Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2008 3 07 /05 /mai /2008 15:45
    1936. Cela peut sembler bien lointain aux plus jeunes d'entre nous. Alors que ceux qui ont vécu cette année sont maintenant âgées (un jeune homme de 20ans en 1936 a aujourd'hui plus 90 ans...) ou disparus, ce conflit (déjà fort mal connu dans notre pays) risque de sombrer dans les oubliettes de l'histoire (au nom de la réconciliation nationale).
    Il y a quelques temps, une série d'émissions consacrées à la seconde guerre mondiale et intitulé "Ils ont filmé la guerre en couleurs" avait été diffusée sur le service public. Certaines images, à cause de la couleur (ou grâce...) nous devenaient alors plus proches ou plus difficiles à supporter. En surfant sur le net, je suis tombé sur des vidéos consacrées à la guerre civile et filmées en couleurs (ou colorisées). Il m'a semblait intéressant de vous en faire profiter. Je sais que je sors un peu du domaine de la figurine mais il est bon de ne pas oublier que derrière nos figurines et nos batailles se cachent des personnes et des événements réels (du moins pour ceux qui n'ont pas succombé aux sirènes de Warhamers et autres séries fantastiques... Je n'en dis pas plus car je ne veux fâcher personne...).



    Une seconde vidéo consacrée à la bataille de Teruel. Les images ci-dessous ont été prises après la reprise de Teruel par les  troupes nationalistes? Comme dis-le commentateur : "Teruel a changé de mains plusieurs fois mais maintenant la ville est en sécurité derrière les lignes franquistes..." .
    En octobre 1937, les Républicains veulent renforcer les liaisons entre les trois grandes cités qu'ils contrôlent encore: Barcelone, Madrid et Valence.

   C
'est ainsi qu'en décembre, ils lancent une offensive sur le «saillant de Teruel», une région de montagnes abruptes et de températures glaciales située à mi-distance de Madrid et Valence. Sur ce terrain de montagne, les combattants supportent une température aux alentours de - 20°C. Beaucoup meurent gelés. Ils prennent ainsi Franco de court puisque celui-ci avait prévu de lancer une nouvelle offensive vers Guadalajara.
  Cent mille hommes, tous Espagnols (les Brigades internationales sont restées au repos), se sont lancés à l'assaut de la cité. Teruel est vite encerclée par les forces de Lister. La garnison nationaliste résiste et la contre-offensive est lancée par Franco le 29 décembre.
La garnison du colonel Rey d'Harcourt se rend après deux semaines de violents combats de rue (le 8 janvier 1938). Ce succès est de courte durée puisque rapidement les vainqueurs deviennent les assiégés. Malgré l'arrivée des Brigades internationales le 19 janviers qui vont permettre de faire face aux offensives des 7 et 17 février, Teruel est reprise par les troupes du général Franco le 22 février 1938.
    Cette bataille est qualifiée par les historiens de Verdun ou Stalingrad espagnol...




   Enrique Lister, après une jeunesse passée à Cuba, rentre en Espagne et adhère au Parti Communiste Espagnol (PCE) en 1925. Cela l'amène à passer plusieurs années en URSS où il va bénéficier d'une formation politique et militaire.

    En 1936, il revient en Espagne et est chargé des dossiers politiques relatifs aux questions militaires que le PCE doit régler face au danger croissant d'un coup d'Etat. Après la victoire du Front Populaire aux élections de février 1936, les plans de l'Unité Militaire Espagnole (UME) s'accélèrent. L'UME se compose d'officiers de la droite ultra, d'offciers catholiques réactionnaires ou d'officiers ouvertement phalangistes. Face à cette organisation, le réseau des contacts établis par Lister dans les casernes l'a aidé à comprendre l'ampleur du danger et à faciliter l'étouffement des velléités putchistes dans de nombreuses unités de l'armée.

    Enrique Lister s'engage très vite dans la lutte contre le coup d'Etat militaire. Son aptitude à diriger et son courage en font rapidement l'un des dirigeants de premier plan des milices qui viennent de se former. Il fonde le Quinto Regimiento (Cinquième régiment) ; un centre de recrutement et de formation qui forge les premières unités de miliciens de façon structurée et efficace.  Après la militarisation des unités de volontaires et la création de l'Armée Populaire de la République Espagnole (Ejercito Popular de la Republica Espanola > EPR), Lister prend le commandement de la 1ère brigade mixte, atteignant au cours de la guerre le grade de Major des milices. Dans l'armée républicaine, cependant, le commandement des grandes unités n'est pas limité au grade, de sorte qu'un major peut être placé à la tête d'une division voire, en cas de besoin, d'un corps d'armée. C'est ce qui arrive à Lister qui se retrouve à la tête de la 11ème division puis devient chef de corps d'armée. Lister manisfeste une efficacité et une énergie extraordinaires. Dans les derniers jours de la guerre civile, il est promu lieutenant-colonel par décret.

Après la défaite du camp républicain, il retourne en URSS. Il rejoindra ensuite la France à la fin de la Seconde Guerre mondiale où il tentera d'organiser la lutte contre Franco. Il demeure membre du PCE jusqu'à sa mort même si sa relation avec certains cadres est "orageuse".

    Je vous propose d'écouter, pour terminer l'hymne du Quinto Regimiento.

 

Voici les paroles ainsi qu'une proposition de traduction.

Con el quinto, quinto, quinto                                         Avec le 5ème, 5ème, 5ème
con el quinto regimiento.                                               avec le 5ème régiment.
Madre, yo me voy p' al frente                                        Mère, je monte au front
para las líneas de fuego.                                                en première ligne.
Madre, yo me voy  p'al frente                                       
Mère, je monte au front
para las líneas de fuego.                                               
en première ligne.
Anda jaleo, jaleo                                                            Allons !
suena una ametralladora                                              une mitrailleuse crépite
y ya empieza el tiroteo                                                  et voilà la fusillade qui commence
y ya empieza el tiroteo.
                                                 et voilà la fusillade qui commence.
Anda jaleo, jaleo                                                           Allons !
suena una ametralladora                                             une mitrailleuse crépite
y ya empieza el tiroteo                                                  
et voilà la fusillade qui commence
y ya empieza el tiroteo.                                                  et voilà la fusillade qui commence.

Merci pour votre visite et vos commentaires.  A très bientôt.
Philippe

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jeanine Gran Riquelme 21/09/2013 08:55

C'est avec émotion que je découvre votre article bien documenté. Mon père, a eu le pieds gelés dans la sierra de Teruel...

el_frances 22/09/2013 14:53



Merci pour votre visite. L'évocation de votre père est tout aussi émouvante.



mateofrances 01/11/2010 08:21


Au cas où cela vous intéreserait, j'ai découvert un "cyber-feuilleton" sur la guerre d'Espagne http://unepagealafois.blogspot.com pas mal


el_frances 03/11/2010 21:44



Merci pour ce lien !



Patrice 11/05/2008 09:57

Salut à vous tous..
ouah j'ai levé un lièvre une question difficile à ce que je lis...
allez je fais confiance à Philippe en une page de blog devrait suffire...
en plus il aime ça raconter l'Espagne donc cela ne devrait être pas trop dur dur ....

el_frances 11/05/2008 11:38


Merci pour ta confiance. Je vais tenter d'en être digne... Il faut aussi que je pense à peindre un peu...


alain dit Lahire-Spartacus-Jeannette 11/05/2008 09:02

bon courage à toi, el francés, pour expliquer la guerre d'espagne aux jeunes, en 3 mots,car c'est vrai que simplifier c'est souvent trahir, et ce n'est pas toujours innocent.Que penses-tu de:2 camps,droite et gauche.Elections de 36,victoire: Gauche Refus du verdict:Droite. Rebellion militaire+hitler+mussolini contre gouvernement+gauche+FranceRussie de STaline.3ans de haine,de violences et massacres.Victoire droite.General Franco pour 30 ans.......

el_frances 11/05/2008 11:37


Tu as bien résumé la situation. Avec trois ans de haine, tu es peut-être un peu court...L'Espagne a eu (et a encore) du mal à panser les plaies de cette guerre civile (commme toutes les guerres
civiles cf : Révolution française, révolution bolchévique en Russie ou guerre de sécession et j'en passe...). Merci pour tes encouragements et surtout n'hésite pas à ajouter tes commentaires.


Patrice 08/05/2008 21:01

il est vrai que la guerre CIVILE Espagnole est méconnu..... Et difficile a comprendre le pourquoi d'une guerre entre espagnol.
C'est pourquoi il serai judicieux de nous le faire comprendre entre les républicains et les brigades internationales j'avoue je suis perdu
en une petite phrase pourquoi cette guerre????
et qui a gagné????

el_frances 10/05/2008 17:11


OK, je relève le défi d'expliquer de façon synthétique les causes de ce conflit etde présenter les caractéristiques des deux camps. La tâche sera difficile. J'essayerai de rester simple. Comme
disait Alphonse Allais :  "Ce qui est simple est faux mais ce qui est compliqué est inutilisable.
Un peu de patience...
A bientôt.
Philippe


Présentation

  • : Le blog de el_frances
  • Le blog de el_frances
  • : site consacré aux figurines (15, 20 et 28mm)et aux jeux avec figurines (Empire, Guerre de Sécession, Guerre d'Espagne, Seconde guerre mondiale.
  • Contact

Recherche