Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 20:41
    Dans son dernier commentaire sur l'article "Les chasseurs de montagne". Patrice, pour ne pas le nommer, écrivait : "Nous sommes gâtés ces derniers temps après les canaris voici les chasseurs de montagne et en plus des uniformes rarement présentés sur la toile. Mais ne manque t-il pas les OURS en arrière plan ? [...]". Alors que j'étais en train de peindre une unité d'infanterie anglaise, ce commentaire m'a donné l'idée soudaine de réaliser un petit diorama pour lui répondre.
    En cherchant dans mes tiroirs, j'ai retrouvé un ours et un ourson que je destinais initialement à une saynète sur Gaston Fébus. Pour ceux qui ne le connaîtraient pas, Gaston III de Foix-Béarn dit Fébus était un puissant seigneur du XIVème siècle qui eu la bonne idée de ne pas trop se "mouiller" durant la Guerre Cent Ans, ce qui lui permis d'éviter trop gros dégâts dans son comté de Foix et vicomté de Béarn. En plus d'être un fin diplomate, c'était un amoureux de la chasse et la légende veut qu'il soit mort au cours d'une chasse à l'ours. Sa passion l'amena à écrire un livre de chasse magnifiquement illustré et conservé aujourd'hui à la Bibliothèque Nationale de France.

   



















                           Fébus et les chasseurs
















   
    Cette paire d'ours vient donc de connaître une "ré-affectation" pour prendre place dans un petit diorama dont l'unité de lieu est les Pyrénées et l'unité de temps l'année 1810.
    La scène représente une femelle défendant son petit contre un carabinier du 4ème bataillon d'Isembourg. Divers titres me sont venus à l'esprit notamment : "Il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué" ou "Pas de nouveau bonnet d'ourson pour l'instant". Si vous avez d'autres idées, faites les nous partager.
    Voici une première vue que je qualifierais de "générale".
Le décor
J'ai choisi de donner une teinte grise aux rochers afin que les ours soient suffisamment visibles. Une dominante marron les aurait noyés dans le décor. Ces rochers sont réalisés en polystyrène extrudé. Après les avoir sculptés, je les ai collés à la colle blanche. J'ai ensuite appliqué un enduit de rébouchage sur toute la surface sauf sur la masse rocheuse située à droite sur la photo. J'ai ensuite ajouté de la litière pour chat pour simuler quelques éboulements. Une fois l'ensemble sec, j'ai passé une base noir acrylique. Sans attendre la fin du séchage, j'ai brossé en gris foncé, puis en gris clair puis au blanc pur. J'ai ensuite posé des touches de terre d'ombre brûlée, de vert, d'ocre pour éclaircir un peu l'ensemble.
    Petite précision, les "personnages" ont été mis en place avant l'application de l'enduit afin de noyer les socles. Les ours ayant des socles assez épais, j'ai creusé le polystyrène pour les y insérer.
    Ce diorama fait 11,5 cm X 9 cm. J'ai placé les ours un peu en hauteur afin de renforcer l'impression de fuite éperdue de notre carabinier qui, sous le coup de l'émotion, en a perdu son fusil (Cherchez bien et vous le trouverez).
    Une deuxième vue où l'on voit peut être mieux le "dénivelé".

    La photo a été prise de dessus. Elle permet de bien situer les protagonistes les uns par rapport aux autres. Le carabinier a "chaud aux fesses"...
Les personnages
Les dernières photos sont des gros plans sur l'ours et sur le carabinier. Pour peindre l'ours, j'ai d'abord passé une base noir puis brossé en terre d'ombre brûlée puis en terre d'ombre naturelle et j'ai terminé par un léger brossage blanc. J'ai ensuite peint la truffe en noir, les yeux et j'ai passé un peu d'ocre-gris sur les griffes. Je ne me souviens plus de la marque de ces figurines achetées dans un magasin de Jeux de rôles il ya dix ans (peut-être Mithril ou Rall Partha ? ).

    Le carabinier appartient donc au 4ème bataillon du bataillon d'Isembourg. Ce régiment se distinguait par son uniforme "bleu laiteux". Dans ses "Mémoires d'un mort", le capitaine J. C. Freidrich indique qu'il avait préféré entrer au régiment d'Isembourg plutôt qu'au régiment de la Tour d'Auvergne à cause de la seule qualité supérieure de l'habillement.
    Ce bataillon s'est surtout illustré par son nombre de déserteurs et son manque d'enthousiasme durant la campagne d'Espagne. Le Docteur Sarramon indique que ce bataillon était composé de diverses nationalités dont 60 Espagnols... (sur 992 hommes). Il faut en arriver à fusiller les déserteurs repris pour restaurer un peu d'ordre (très provisoirement puisque ces désertions sont le lot quotidien du bataillon...). Le chef de bataillon Debons a dû passer des nuits blanches ! Comme quoi l'uniforme  ne fait pas le soldat. En 1811, le régiment d'Isembourg devient le 2ème étranger mais à cette époque la majeure partie des effectifs est en Italie.










































Je retourne maintenant à mes Anglais. A plus tard.
Philippe

Partager cet article

Repost 0
Published by el_frances - dans Premier Empire
commenter cet article

commentaires

Guy de la Horde d'Or 92600 ASNIERES 24/06/2008 21:34

Belle saynète !

Sinon un lien qui devrait te plaire.

http://www.canalacademie.com/2-mai-1808-les-Espagnols-contre.html

2 mai 1808 : les Espagnols contre Napoléon
Madrid se soulève contre les français


Dans la série de portraits et d’éphémérides consacrés à la guerre espagnole de Napoléon, Thierry Lentz, directeur de la Fondation Napoléon et auteur de plusieurs ouvrages sur le Consulat et l’Empire, revient sur l’insurrection madrilène du 2 mai 1808.

Ephemeride : sur Canal Académie

Tlechargement gratui de l'intervention

Guy de la Horde d'Or 92600 ASNIERES 24/06/2008 21:34

Belle saynète !

Sinon un lien qui devrait te plaire.

http://www.canalacademie.com/2-mai-1808-les-Espagnols-contre.html

2 mai 1808 : les Espagnols contre Napoléon
Madrid se soulève contre les français


Dans la série de portraits et d’éphémérides consacrés à la guerre espagnole de Napoléon, Thierry Lentz, directeur de la Fondation Napoléon et auteur de plusieurs ouvrages sur le Consulat et l’Empire, revient sur l’insurrection madrilène du 2 mai 1808.

Ephemeride : sur Canal Académie

Tlechargement gratui de l'intervention

el_frances 27/06/2008 18:51


Merci pour toutes ces informations. Je vais me hâter de me rendre sur Canal académie.


Patrice 19/06/2008 16:33

Bonjour, il est sur que la question pour un expert de l' Empire est simple et amusante. Donc je reconnais pas facile pour tout le monde..En voici la réponse en signe de clin d' œil...
Sous l 'empire et dans l'argot militaire de cette époque un BONNET de GRENADIER se nommait une RUCHE à MIEL....
bien à vous tous Patrice

el_frances 19/06/2008 20:31


Merci Patrice pour cette devinette culturelle. Je comprend effectivement que notre ourse ait une raison supplémentaire de courir après notre carabinier.
Philippe


Patrice 18/06/2008 19:52

Bonsoir, au bout de 2 jours toujours rien sur ma question!!!
et pourtant elle est simple et l'on va dire"historique" ce n'est pas une blague à 2 sous!!! cherchez sur l' Empire à cette époque.......

el_frances 18/06/2008 21:20


A part une allusion aux armoiries de Madrid qui comporte un ours, je ne vois pas. A moins que tu ne fasses allusion à l'ours russe... Sinon, je sèche. Alors ne nous
fais pls languir : langue au chat.


Patrice 17/06/2008 12:01

Bravo pour cette brillante idée de la saynette. j'aurai du faire allusion à Hanibal avec de la chance il nous aurez fait cela avec des éléphants.
l'historique du régiment Isembourg est parfait, mais moi à la place du grenadier je me serais débarrassé du bonnet à poil et du sac à dos et non du fusil......je cours plus vite sans!!!!!!

Au fait j'y pense la femelle ours court après je grenadier savez vous pourquoi?? mis à part le fait de protéger son petit......
trouvez pas....??

el_frances 19/06/2008 20:33


Ne me tente pas pour Hannibal ! J'aime ce genre de défi. D'ailleurs j'aimerais bien créer un "défi figurine" et publier les photos de ceux qui me font l'amitié de visiter mon blog...


Présentation

  • : Le blog de el_frances
  • Le blog de el_frances
  • : site consacré aux figurines (15, 20 et 28mm)et aux jeux avec figurines (Empire, Guerre de Sécession, Guerre d'Espagne, Seconde guerre mondiale.
  • Contact

Recherche