Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 18:14
       Me voici de retour après plusieurs semaines de silence consacrées à la peinture mais aussi au bricolage... Hier, je me suis rendu chez Alain où nous avons rejoué la bataille de Kernstown après avoir modifié légèrement l'ordre de bataille.
Afin de vous permettre de bien comprendre mon propos, voici l'ordre de bataille et le plan. Il vous suffit de cliquer sous les images pour pouvoir les télécharger au format word.


Le joueur nordiste se déploie en D1 -E1. Il note secrètement la zone d'entrée de ses renforts entre A1 et F1. Il teste 1d6 à la fin de chaque tour pour leur entrée en jeu (si vous décidez de faire entrer vos troupes à différents endroits, vous devrez lancer autant de fois que nécessaire le dé et obtenir le résultat nécessaire > 1 zone d'entrée = 1d6). Il faut obtenir 6 à la première tentative, 5-6 à la deuxième tentative, etc. Vous avez la possibilité de modifier ces zones d'entrée en cours de partie mais à ce moment-là tout est à refaire : 1ère tentative > 6, 2ème tentative > 5-6, etc.

Le joueur sudiste (voir le plan).

Le terrain : les hauteurs sont considérés comme colline de niveau 1. Les zones boisées sont considérées comme abri léger et terrain accidenté. La zone E2 est une agglomération (abri dur). La zone D2 est un marécage considéré comme zone très accidentée. La zone B2 est coupée d'Est en Ouest par un mur de pierre. Les ruisseaux sont considérés comme des terrains accidentés.

Conditions de victoire : Le scénario dure jusqu'à la capitulation d'un des deux camps. Des points de victoires sont attribués pour l'occupation de certaines zones (voir plan). Chaque unité ennemie détruite rapporte 5 points supplémentaires.

Rapport de bataille
La première chose que nous avons eu à faire a été de déterminer quelles troupes nous aurions. J'avais préparé deux enveloppes contenant chacune un ordre de bataille. Le sort a voulu qu'Alain commande l'armée sudiste et moi l'armée nordiste.
Sachant cela, nous avons bien observé le terrain afin d'affiner notre stratégie.



























Vues du champ de bataille avant la
mise en place des troupes.















Le village de Kernstown. Vous remarquerez la zone marécageuse où les nordistes vont devoir aller se tremper les pieds... Engagez-vous qu'ils disaient...




















Au premier tour, les Parott nordistes ont ouvert le feu sur l'artillerie sudiste qui allait se mettre en position en offrant son flanc... Les 4 dés lancés (pour les 4 impacts obtenus) m'ont offert un 6 chacun soit 24 points. J'ai perdu 4 fois un point pour "cible en mouvement" soit un total de 20 que j'ai multiplié par 2 pour "tir d'enfilade" soit 40 points c'est-à-dire 8 pertes !!! Mon artillerie s'est trouvée à court de munitions mais on peut dire qu'elle a bien travaillé dès le départ. Tout au long de la partie, l'artillerie nordiste montrera sa terrible efficacité. J'applique, dès que je le peux, le principe de tirer sur les batteries ennemies avant qu'elles ne soient position (ensuite lorsqu'elles sont déployées, on a un malus qui divise notre score par 2 > la cible est une batterie déployée.)

A droite de cette photo vous apercevez les 4 Parott nordistes.

Dans le scénario, les nordistes sont censés défendre. J'ai pris l'option "attaque" afin de surprendre mon adversaire et surtout de ne pas avoir attaquer une ville défendue par les Rebs. J'ai donc envoyé dès le 2ème tour mes 4 régiments d'infanterie sur Kernstown. J'ai eu la chance d'obtenir les renforts prévus dans le scénario dès le 2ème tour ce qui m'a permis de mettre en place rapidement le dispositif que j'avais prévu.
De leur côté
, les sudistes sont arrivés assez rapidement sur les deux collines grâce à l'utilisation des routes. Ils ont eu à subir, encore et toujours, les feux de l'artillerie nordiste.

Un régiment aguerri sudiste  a pris position sur la colline. Les zouaves de Mc Clellan arrivent en renfort. Au bas de la photo, on aperçoit les régiments nordistes qui se sont installés dans Kernstown.


Les sudistes se sont installés sur la colline située sur mon flanc droit. L'artillerie et la cavalerie confédérées arrivent par la route, à l'abri de mes tirs d'artillerie. Mes cavaliers ont démonté et seront bientôt renforcés par les zouaves du 15th New York. Cette colline est imprenable de face : mur, montée, feu à bout portant... Une attaque de flanc sera donc nécessaire mais il faudra aussi contenir les cavaliers sudistes.

 

Vue de ce côté, une fois les Parott sudistes en batterie, mes cavaliers semblent bien vulnérables. Heureusement, ils sont en ordre dispersé...

 

On peut dire que cette bataille a tourné autour des deux collines occupées par les Sudistes (alors qu'on pouvait s'attendre à se trouver dans un scénario où les nordistes étaient en défense). En effet, dans ce scénario, Pierre Laporte, en octroyant des points de victoire pour différentes zones occupées, pousse le joueur nordiste à sortir de ses retranchements. C'est pourquoi je n'ai pas hésité à prendre le village de Kernstown.

Deux régiments ont pénétré dans les bâtiments et leur ordre "Manoeuvrer" est devenu "Tenir". Hélas, le brigadier des deux régiments sur la gauche du village a refusé d'exécuter l'ordre de Tenir et a envoyé ses troupes à l'assaut de la colline. Encore un excité !!!!

Pendant que l'assaut contre la colline sera mené. Les deux autres régiments retranchés dans Kernstown mettront en déroute, grâce à un feu nourri, les zouaves de Mc Clellan.


Le deuxième régiment soutient l'attaque du premier régiment

 

Les nordistes sont "accueillis" par un tir à bout portant

Malgré deux vagues d'assaut, les nordistes ne passent pas et sont démoralisés.

Cette attaque a échoué faute d'une préparation par le feu suffisante. 

 

Alors que ces deux régiments sont repoussés, ceux qui étaient dans Kernstown sortent de la zone construite pour prendre de flanc l'artillerie sudiste et les rifles. Ces derniers se replient rapidement et échapperont à la prise de flanc contrairement aux artilleurs.


 

Sur l'aile droite, les nordistes ont rencontré une forte résistance. L'artillerie sudiste était retranché sur une colline, derrière un mur. La cavalerie sudiste soutint l'action des artilleurs.

La progression des nordistes fut ralentie par la traversée de la zone marécageuse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                        Les nordistes subissent un feu nourri

 

L'infanterie nordiste passe finalement sur le flanc de l'artillerie pour monter sur la colline après avoir repoussé l'infanterie sudiste par une charge bien préparée par le feu... Les artilleurs pris de dos tourneront leurs pièces mais l'issue du combat est déjà scellée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                Gros plan sur l'assaut

 

L'infanterie repoussée, l'artillerie détruite. Les nordistes peuvent prendre possession de la colline pendant que la cavalerie US prend de flanc les cavaliers rebs. 

 

La bataille s'est donc achevée sur une victoire nordiste. Cela fait toujours plaisir de gagner mais ce qui fait encore plus plaisir c'est de passer un bon moment avec un ami fidèle, sans prise de tête. 

On dit que l'Histoire est toujours écrite par les vainqueurs. J'espère avoir raconté cette partie de la façon la plus objective possible. Alain ne manquera de compléter mes omissions ou de corriger mes erreurs.

Comme lors de notre dernière partie "No Pasaran", j'ai usé d'un subterfuge pour déstabiliser mon adversaire. Je suis obligé de l'avouer puisque j'ai été pris sur le fait...


Durant cette partie, nous avons testé les modifications proposées par Patrice (que vous pouvez télécharger sur ce blog) et quelques-unes de notre cru. A l'issue de la partie, nous avons opéré (encore...) quelques modifications. La version 2 de Billy Yank sera donc très bientôt téléchargeable sur ce blog. Encore un peu de patience !!!!!

 

Pour terminer cet article, je vous mets un extrait du formidable "Gettysburg" illustrant l'effet de l'artillerie durant la guerre de sécession. Il s'agit du "bombardement" réalisé avant la fameuse charge de Pickett. 

 

 

Merci pour votre passage et vos commentaires.

A bientôt.

Philippe

Partager cet article

Repost 0
Published by el_frances - dans Guerre de Sécession
commenter cet article

commentaires

Siaba 22/05/2009 15:45

OK, merci!!!

el_frances 10/06/2009 20:48


With pleasure sir !


Siaba 08/05/2009 16:32

Compte rendu sympa.
Tu n'aurais d'autres ordres de batailles de ce genre avec de petits combats faciles à recréer ?

el_frances 22/05/2009 15:44


J'utilise ceux parus dans Vae Victis. Sinon, tu en as quelques uns en téléchargement avec la règle Billy Yank mais beaucoup utilisent des effectifs conséquents. J'aimerais bien mettre au point un
système de budget pour pouvoir jouer des batailles fictives avec, en plus, la surprise de découvrir les troupes de l'adversaire.


moipasfou 20/04/2009 23:21

Superbe le CR, cela me donne envie de jouer à Fire and Fury cette histoire moi....

el_frances 24/04/2009 17:52


Merci pour ton passage et ton commentaire.
Au plaisir
Philippe


alain spartacus jeannette 18/04/2009 20:06

Compte rendu parfait d'exactitude et d'objectivité, ce fut un combat tres sérieux, qui nous prouve, que les batailles, mème dans nos "guerres en pantoufles", ne sont pas faciles à gerer, et une erreur que l'on croit minime suffit parfois à changer le cours des choses,à plus forte raison plusieurs erreurs!!!!! Bravo pour le récit, avec toujours la pointe d'humour qui nous empèche de nous prendre trop au sérieux,belle et indiscutable victoire! Bravo

el_frances 20/04/2009 20:26


Merci beaucoup ! A très vite !!!


Présentation

  • : Le blog de el_frances
  • Le blog de el_frances
  • : site consacré aux figurines (15, 20 et 28mm)et aux jeux avec figurines (Empire, Guerre de Sécession, Guerre d'Espagne, Seconde guerre mondiale.
  • Contact

Recherche