Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 15:45
Non,non, le titre ne comporte pas une erreur d'orthographe ; Falange est en fait la version espagnole du mot "phalange". Ce terme désigne un parti politique que nous qualifierons de "fasciste" (même si certains historiens espagnols et même français se sont employés à démontrer qu'il n'avait rien à voir avec le parti fasciste italien).

Ce parti naquit en 1934 de la fusion de la Phalange espagnole , fondée par José Antonio (fils du dictateur Primo de Rivera) et des Juntes de Ofensiva Nacional Sindicalista (JONS). Il recruta beaucoup dans les couches les plus populaires (sur fond de crise économique). Ce parti se veut nationaliste, anti-marxiste et s'élève contre les excès du capitalisme. Comme le disait José Antonio : "Les maux de l'Espagne proviennent des divisions dues aux séparatismes locaux, aux divisions des partis politiques et à la lutte des classes. L'Espagne ne renaîtra que si elle s'unit pour accomplir une entreprise commune." Tout est dit... Groupe assez restreint, la Phalange multiplie les attentats individuels contre les membres de la gauche du Front Populaire. Au moment du soulèvement militaire du 18 juillet 1936, elle prit une part active aux côtés des "insurgés" malgré l'arrestation puis l'exécution de José Antonio (A ce sujet, on dit que Franco se serait vu proposer un échange de prisonnier mais qu'il aurait refusé et laissé exécuter José Antonio...). On peut d'ailleurs se demander si la Phalange se serait ensuite si facilement intégrer dans le parti unique franquiste si son leader avait encore était en vie mais nous n'allons pas refaire l'histoire.
Parmi mes dernières lectures, figurent "Les fosses du franquisme" d'Emilio Silva et Santiago Macia et "Les cimetières sous la lune" de Georges Bernanos. Ces deux livres mettent bien en évidence le rôle premier de la Phalange dans l'opération d'épuration qui s'est mise en place dès les premiers jours du soulèvement. La Phalange a ainsi fait  "le sale boulot" (et certains y ont mis une application particulière) : enlèvement, torture, exécution sommaire au bord des routes... Son rôle était de créer la terreur dans tout le pays.
Certains phalangistes, désireux de se battre furent envoyés en première ligne. Ils firent donc partie intégrante de l'armée "nationaliste".
Je ne résiste pas à l'envie de vous mettre l'hymne de la Phalange ainsi que la traduction du texte :

Texte en espagnol Traduction française

Cara al sol con la camisa nueva
que tú bordaste en rojo ayer,
me hallará la muerte si me lleva
y no te vuelvo a ver.

Formaré junto a mis compañeros
que hacen guardia sobre los luceros,
impasible el ademán,
y están presentes en nuestro afán.

Si te dicen que caí,
me fuí al puesto que tengo allí.

Volverán banderas victoriosas
al paso alegre de la paz
y traerán prendidas cinco rosas:
las flechas de mi haz.

Volverá a reír la primavera,
que por cielo, tierra y mar se espera. Arriba escuadras a vencer
que en España empieza a amanecer.

Face au soleil avec la chemise neuve
que tu brodas de rouge hier,
la mort me trouvera si elle m'emporte
et que je ne te revois plus.

Je serai aux côtés des camarades
qui montent la garde sur les étoiles,
l'attitude impassible
et qui sont, présents dans notre effort.

Si on te dit que je suis tombé,
c'est que je m'en serai allé au poste qui m'attend dans l'au-delà.

Ils reviendront victorieux, les drapeaux
au pas allègre de la paix,
et cinq roses seront attachées
Aux flèches de mon faisceau.

Il rira de nouveau le printemps,
que les cieux, la terre, la mer espèrent. Debout, légions, courez à la victoire,
qu'une aube nouvelle (amanecer) se lève sur l'Espagne.

La fin du chant se terminait toujours avec le bras tendu aux cris d'exaltation à l'Espagne nationaliste.

  • ¡España! ¡Una!

Espagne ! Une !

  • ¡España! ¡Grande!

Espagne ! Grande !

  • ¡España! ¡Libre!

Espagne ! Libre !

  • ¡Arriba España!

Debout l'Espagne !

Après ce texte grandiloquant, voici la musique !
Comme cela est annoncé en préambule, cette vidéo est un hommage à José Antonio (Je n'y suis pour rien !)

Place aux figurines !!
Ce point historique me semblait nécessaire afin de satisfaire la curiosité de ceux pour qui l'histoire de l'Espagne comporte encore quelques zones d'ombre...
Comme à mon habitude, avant de vous montrer les figurines, je vous gratifierai d'un point uniformologique (si vous êtes trop préssés de voir les figurines allez plus bas...)
Le phalangiste se caractérise par sa chemise et son calot bleus mais en 1937,  sa chemise bleue, trop voyante, sera remplacée par une chemise vert kaki dont le col et les épaulettes seront bleues. On trouve aussi des vestes ayant les mêmes caractéristiques.
Les guêtres sont soit bleues (bandes molletières) soit vert kaki. Les phalangistes portent l'écusson de la phalange (les flèches et le joug) sur le coeur...

Le chevron blanc sur le bras gauche et sur le côté gauche du calot indique que le soldat a combattu en première ligne.

Chez les officiers, on note la même évolution de l'uniforme. Ils se distinguent, outre les marques classiques de grade par un galonnage du calot rouge et blanc alors que celui de la troupe est blanc ou rouge.

Pour réaliser ces troupes, j'ai utilisé des figurines d'infanterie régulière Irregular Miniatures. En effet, cette firme ne propose pas de référence spécifique pour l'infanterie de la Phalange. 

L'unité se compose de 5 plaquettes dont 1 de commandement et une de soutien léger. Comme vous le constaterez au premier coup d'oeil, j'ai mélangé l'uniforme "traditionnel" à celui de 1937. Cela donne un aspect plus varié à cette unité. Cette volonté de varier les tenues m'a amené à effectuer quelques transformations.



















Au premier se trouve la même référence. Celle de gauche a subi des transformation ( suppression du bas de la veste et remodelage du pantalon, "retroussage" des manches > j'ai en fait limé les manches de la veste et j'ai créé un manchon à la peinture pour donner l'effet de manche retroussée). A cette échelle, beaucoup de transformation peuvent être obtenue rapidement et à l'aide de la peinture.

Même chose ici (sauf que la couverture est d'origine. J'ai dû la contourner...).




Le drapeau a été trouvé sur internet (Google images > "bandera falange") puis imprimé à la bonne taille. J'ai rehaussé le rouge à la peinture.

























L'officier était initialement couvert d'une casquette. Un coup de cutter et le voilà tête nue... Un peu de milliput et voila un calot tout neuf ! Le reste n'est plus qu'une histoire de peinture (le gland a été fait à la peinture). J'ai voulu faire le galonnage rouge et blanc pour qu'on identifie bien l'officier... Y a des malades !



















C'est ici que se termine cet article. Merci pour votre passage (Gracias companeros ultrapirineos ! )

A bientôt

Philippe
Repost 0
4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 11:12
Comme je vous le disais dans mon billet précédent, je me suis attaqué à une unité de cavalerie maure où les chevaux seront gris pommelés... J'ai commencé et j'en bave. Aussi, pour que ma bave n'ait pas coulé pour rien ;) , je vais tenter de réaliser un tutoriel (ou tutorial) afin de vous faire profiter de cette petite expérience. Je pense aussi faire un pas à pas sur l'officier qui devrait subir quelques transformations...
Ce matin, j'ai pris quelques minutes pour appliquer l'enduit sur les socles de mes phalangistes (pas Grecs ! Espagnols bien sûr). Dès que les socles seront terminés, je prendrai quelques clichés et je les mettrai en ligne. J'en profiterai pour vous présenter un bref historique de cette Phalange (Falange en espagnol) au cas où ce groupe (politique) vous serait inconnu (Sachez d'ores et déjà qu'il existe encore et que ses adhérents n'ont rien à voir avec les copains de Spirou...)

Surveillez donc mon blog (à moins que vous ne soyez abonnés à la newsletter...)

A bientôt
El Frances !!
Repost 0
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 20:53
Non je ne suis pas mort  ! Je suis simplement débordé en ce moment et les pinceaux sont un peu remisés - très provisoirement. En fait, dès que j'aurai fini ce petit billet, je me remettrai au boulot : au programme, 12 cavaliers maures (regulares) de l'armée nationaliste... Toujours la guerre civile espagnole. Pour cette unité, je me suis lancé deux défis : peindre les chevaux en gris (pommelé ??? Est-ce que je vais oser ? ) et faire un officier un peu original (j'illustrerai encore la technique du "mouchoir"). A suivre donc. N'hésitez pas à me faire part de vos projets. C'est toujours avec plaisir que je lis les nouvelles des "fidèles".

Bonne semaine à tous.

Philippe
Repost 0
Published by el_frances - dans Divers
commenter cet article
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 20:37
"Jouer" la guerre n'est pas une expression très heureuse mais je pense que tout le monde aura compris le thème de ce billet. J'ai consacré plusieurs articles à la guerre civile espagnole et peut être certains d'entre vous envisagent-ils de se lancer dans cette période (suivez mon regard... N'est-ce pas Patrice ? ). Se pose alors la question de la règle à utiliser...
Si vous voulez jouer en 15mm vous pourrez utiliser Flames of war (volume Espana en llamas = l'Espagne en feu).
Si, comme moi, vous préférez le 20mm (qui permet d'utiliser toutes les maquettes plastiques du commerce au 1/72), vous aurez le choix entre Section d'Assaut (disponible chez Histoire et Collection) et No pasaran. Cette dernière règle a été publiée dans la revue Vae Victis en 1998 (n°20 et 21). J'en vois déjà certains qui partent sur leur moteur de recherche pour commander Section d'Assaut... Pas si vite. LISEZ LA SUITE ! Durant quelques chaudes nuits d'été alors qu'il était impossible de peindre, j'ai re-tapé la règle "No pasaran" et je vous propose de vous l'envoyer gracieusement par mail. Pour cela rien de plus simple : vous m'envoyez un petit mail, vous patientez et vous recevez la règle. IL me reste juste à faire la fiche récapitulative de tous les tableaux. En avant -première, je vous présente donc la couverture de la règle : No pasaran. N'hésitez pas à me solliciter ! Pour que la guerre d'Espagne trouve ses joueurs de notre côté de Pyrénées.


A très vite.
Philippe
Repost 0
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 14:36
     Bonjour à tous et à toutes,

     Je viens de recevoir le dernier numéro de Wargames, soldados y estrategia et je m'empresse de vous indiquer le sommaire et quelques points qui ont retenu mon attention.

Un article original évoquant la cavalerie polonaise durant la seconde guerre mondiale ouvre ce n°40. Il évoque la bravoure de ces cavaliers qui combattirent valeureusement les blindés allemands.
Le dossier central est consacré à la bataille de Ligny avec de nombreuses photos de magnifiques figurines...
Un tutoriel pour peindre des figurines 40mm vous est aussi proposé. L'auteur opte notamment pour une sous-couche par zone : certaines en noir (vêtements), d'autres en blanc (notamment les parties chair).
Grâce à un second article, ceux qui le souhaitent pourront finir leur barge de débarquement (je peux vous scanner l'article si vous êtes intéressés...).
En parcourant rapidement ce numéro, j'ai aussi appris que Flame of war avait été traduit en espagnol et français (entre autre...).
Enfin si vous êtes tentés par les jeux d'escarmouche notamment sous le Premier Empire, vous serez intéressés par la règle "Sharp Practice". Cette règle, en anglais,  peut être commandée ou téléchargée(moyennant finances...) sur http://toofatlardies.co.uk.


Bonne continuation à tous et à toutes
Philippe

Repost 0
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 14:04
 
Un peu d'histoire...
En 1936, lorsque les "généraux" se soulèvent contre la République, ils peuvent compter sur deux troupes d'élite : les Tercios de la Légion et les Regulares. Les Regulares sont des troupes indigènes provenant du Maroc. N'oublions pas de l'Espagne compte deux enclaves au Maroc : Ceuta et Melilla
.

A la tête de ces troupes se trouve le futur Généralissime Francisco Franco. Comme j'ai eu l'occasion de l'expliquer dans un article précédent, la marine étant restée majoritairement fidèle à la République, ces troupes seront transférées en Espagne grâce au concours de l'aviation allemande.

L'organisation des Regulares
Les Regulares sont des troupes essentiellement d'origine berbère. Seuls les officiers sont Espagnols. L'unité de base est le tabor qui équivaut à un demi bataillon. Les tabors sont regroupés au sein du grupo (le groupe) ; l'équivalent du bataillon.
Comme je l'ai déjà écrit, les Regulares sont des troupes d'élite, très disciplinées dont la réputation de férocité les précèdera. L'Espagne a toujours été marquée par la haine (doublée d'une crainte) du maure depuis l'époque médiévale de la Reconquista. N'oublions pas de le saint patron de l'Espagne est Saint Jacques (Santiago) dont le surnom est "mata moros (le tueur de Maures). Franco fera ensuite le choix d'avoir pour garde personnelle une cavalerie maure ; choix, à mon humble avis, qui est loin d'être innocent...
Je ne résiste pas au plaisir de vous mettre un lien pour écouter l'
hymne des Regulares (avec le début des paroles que j'ai tenté de traduire pour les non hispanohablants)  :
"Je suis un Regular
Né en terre espagnole
fier de la servir
avec bravoure et sans égal.

Je formerai l'avant-garde pour lutter
et pour mourir j'irai sans crainte
parcequ'ainsi je me couvrirai de gloire et d'honneur
ce qui est la plus grande gloire à espérer.

Lutter, vaincre et résister
savoir mourir et souffrir
Tel est l'ordre que j'ai
Et que je veux suivre.

Dans la lutte et dans la mort
Personne ne pourra nous égaler
Parce ce que nous savons mourir.
Il est impossible de suivre un Regular
LUTTER, VAINCRE, MOURIR ! [...]

Quand tu entendais ça au loin tu devais avoir "les fesses qui disaient bravo"...

Uniformologie
Comme à mon habitude pour cette période, ma principe source est le Uniformes militares de la guerra civil espanola de José Maria Bueno. Je reproduis ci-dessous les principales planches que j'ai utilisées ainsi qu'une illustration trouvée au gré de mes promenades virtuelles sur le net.

La tenue d'été :



Elle se compose d'une chemise beige, d'un pantalon large "terre de sienne". Les guêtres sont de couleur bleu. En ce qui concerne la ceinture, sa couleur variait selon le grupo : bleu pour Tétuan, rouge pour Mélilla, vert pour Ceuta, bleu foncé pour Larache et rouge foncé pour Alhucemas.











La tenue d'hiver






Elle est complétée par une djellaba kakie .avec un liseré rouge. Sur le flanc gauche,vous noterez l'insigne du grupo.  Dans le désert ce vêtement se porte toute l'année car les nuits y sont plus que fraîche... Comme le montre cette illustration, les Regulares pouvait aussi bien porter le turban que la chechia ou plutôt le fez (la chéchia étant plutôt portée en Tunisie).








L'étendard
Bueno n'en montre pas dans son livre mais j'ai pu en trouver un sur internet (le dessin a été réalisé par Bueno...).
Il s'agit d'un étendard national portant l'emblème du 2ème grupo. On peut aussi trouver des drapeaux de couleur ocre portant simplement le croissant surmonté de la main de fatima.
Si vous avez des informations à ce sujet, je suis preneur.

Les officiers

Les officiers portaient soit l'uniforme "classique" soit des tenues plus "exotiques" comme celle-ci :

Pour le grupo que j'ai peint, vous verrez que j'ai opté pour l'exotisme...

Et la planche ...


Les figurines
Comme d'habitude, j'ai utilisé des figurines Irregular miniatures 20mm. Aucune transformation n'a été nécessaire excepté pour l'officier qui a échangé sa tête avec celle d'un homme de troupe...
Ce grupo se compose de 3 plaquettes de fantassins, d'une plaquette de commandement et d'une plaquette de soutien LMG (ligh machine gun).

Commençons par la plaquette de commandement. Elle compte un capitaine, un sergent et le porte-étendard. Je vous ai mis un gros plan de la djellaba de l'officier.
























La troupe dont la plaquette de soutien.





















Ces deux photos permettent d'illustrer ma volonté d'avoir une unité comportant les différentes tenues portées par ces troupes.









Toutes les plaquettes réunies...


C'est sur ces deux photos que je clos cet article. J'espère qu'il vous aura permis d'apprendre des choses et qui sait, vous aura peut être donné l'envie de vous lancer dans la guerre d'Espagne. Les Regulares (comme les Requetes carlistes) permettent d'avoir sur une table de jeu des troupes un peu plus colorées (sur le plan vestimentaire bien sûr) que les unités d'infanterie régulière.
Hasta luego !
Philippe

Repost 0
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 20:42
Beaucoup de personnes se mettent à bloguer soit pour déverser leurs états d'âmes (il y en a beaucoup), partager avec la Terre entière leur vie de famille (là aussi il y en a beaucoup : regardez ! Mon dernier vient d'avoir sa première dent ! Génial ! )et d'autres pour partager une passion [Certains ont d'autres objectifs mais je ne vais pas tous les citer).
Mais tout le monde n'a pas un blog et beaucoup encore voient très vaguement de quoi il s'agit. Alors si vous avez ce genre de personne dans votre entourage, pas de panique ; "el francés"  vous apporte la solution. Voyez plutôt :

Limpide ! Cette planche est tirée d'une bd que je vous recommande vivement : "Le retour à la terre" de Jean-Yves Ferri et Manu Larcenet (chez Poisson Pilote). Les 4 albums nous racontent les aventures d'un jeune couple de "citadins" (dont lui est dessinateur de bd) qui décident de partir s'intaller dans la campagne profonde... Le choc des cultures ! Pas vrai monsieur Henri ?
Je reviens bientôt avec des articles plus "sérieux" sur les figurines mais pour le moment je suis dans le "rush" de la rentrée (pour ceux qui ne le saurait pas je suis instit... Qui a dit fainéant? )
.

A très vite.
Philippe
Merci pour votre fidélité et vos messages (auxquels j'essaye de répondre le plus rapidement possible).
Repost 0
30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 12:24
      Bonjour à tous, me voici de retour pour ré-alimenter mon blog et continuer à partager avec vous la passion des figurines et du jeu d'histoire.
Aujourd'hui, je vous parlerai brièvement du problème du rangement et surtout du transport des figurines. La plupart d'entre-nous utilisent des socles aimantés pour éviter que "voyage" ne rime avec "massacre" "séance de collage"... Là, il y a deux écoles :
- ceux qui utilisent des plaques métal et qui tapissent le fond de leurs boîtes de plaque aimantée ;
- ceux qui soclent les figurines sur socles aimantés et qui les disposent sur fond métallique (genre boîte de biscuits ou autres).
Pour ma part, je mixe un peu les deux :
- pour les 28mm, je socle sur métal et j'ai une boîte à fond aimanté ;
- pour le 20mm et le 15mm je socle sur du carton et je colle 4 petits "pieds" aimantés ( des carrés 1/2 cm de côté) sous le socle. Cela me permet d'avoir les socles aux dimensions souhaitées sans se ruiner (je n'ai jamais acheté de socles proposés par les fabricants de figurines)

   Le problème est de se procurer des plaques aimantés quand, comme moi, on vit dans la province profonde. Mes recherches sur internet m'ont fait découvrir une société qui propose des produits tout à fait intéressant : Magnétique Marquage Système. Là encore, je tiens à préciser que je ne suis pas actionnaire dans cette société... N'hésitez pas à leur demander une documentation ; vous recevrez en plus de la plaquette quelques échantillons gratuits. Parmi les produits proposés et susceptibles de nous intéresser je citerai les rouleaux de plaques magnétiques  et les rubans ou feuilles en fer (avec face adhésive) qui peuvent nous permettre de "tapisser" nos boîtes ou caisses de rangement. Ces feuilles peuvent se découper facilement.
Je ne vais pas vous faire l'article, ce n'est pas mon job ni l'objectif de cet article. Je vous conseille juste de visiter leur site
pour vous faire votre propre opinion.
Si vous avez d'autres filons pour vous fournir n'hésitez pas à nous en faire profiter.

A bientôt.
Philippe
Repost 0
23 août 2008 6 23 /08 /août /2008 16:34
    Et oui, vous ne rêvez pas ! Les aventures du Capitaine Alatriste sont disponibles en bd ! Je dois l'info à Sgt Perry qui, dans son dernier commentaire, a eu la sympatique idée de me signaler cet album. Je m'empresse donc de rédiger ce petit billet afin que ceux qui ne lise pas les commentaires puissent malgré tout se delecter en lisant cet album. Les dessins(en noir et blanc)  semblent superbes ! Jugez plutôt :


Repost 0
8 août 2008 5 08 /08 /août /2008 14:29
    En consultant de nombreux blogs consacrés aux figurines et aux maquettes, j'ai constaté qu'il est de tradition de présenter son "cadre de travail". Je me soumet donc à cette tradition et le thème de mon billet fdu jour sera donc ma table de peinture. Table est le mot qui convient car en réalité j'utilise la table de notre séjour sur laquelle je dispose une petite planche de 50 X50 afin de faciliter les déplacements de mes figurines (car il faut bien ranger lorsque la séance de peinture est terminée...). J'ai essayé de m'installer un coin à demeure dans mon bureau mais du coup, lors de ma séance de peinture du soir, je me trouvais isolé du reste de la famille. En journée, c'est la même chose : je ne me vois pas peignant dans le bureau pendant que les enfants jouent dans le séjour... Cette solution me convient donc bien. Et vous ? Vous faites comment ?
Voici donc ma table de peinture :

    Voici donc la table en état de fonctionnement(!)... J'aurais pu la ranger mais j'ai préféré vous la montrer telle qu'elle est la plupart du temps. Elle est très simple et le matériel utilisé basique (une boîte pour ranger les peintures, cutter, pinceaux et autres pinces, une lampe (située à droite car je suis gaucher).
    La photo a été prise lors d'une séance de l'après-midi où ma fille faisait en même temps des arts plastiques (Qui a dit que notre loisir était une activité de solitaire ? ).
    Le jour où nous changerons de table, il faudra peut être que je me trouve un autre endroit mais rassurez-vous, j'ai déjà une petite table de 60x60 qui peut se déplacer très facilement...
    Y'a pire que moi non ?...

A bientôt.
Philippe
Repost 0
Published by el_frances - dans Divers
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de el_frances
  • Le blog de el_frances
  • : site consacré aux figurines (15, 20 et 28mm)et aux jeux avec figurines (Empire, Guerre de Sécession, Guerre d'Espagne, Seconde guerre mondiale.
  • Contact

Recherche